13.08.2020

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Cartographie des compétences : bientôt indispensable ?

Mutation des compétences des employés, diminution du cycle de vie des produits et des délais de mise sur le marché, essor de l’automatisation et de l’intelligence artificielle : les évolutions qui impactent la gestion des talents sont aujourd’hui nombreuses. Pour y faire face, la cartographie des compétences s’impose comme un outil décisif pour réussir la gestion des talents. Explications.

 

 

L’employé, clé de voûte de l’entreprise

 

L’humain occupe aujourd’hui une position centrale au sein de l’entreprise. Une tendance qui s’est inversée par rapport aux décennies précédentes, qui plaçaient les espoirs des dirigeants dans le potentiel des machines.

 

L’Homme vs la machine

 

Il y a encore quelques années, il n’était pas rare de voir certaines entreprises baser leur communication sur la rapidité de leurs ordinateurs, la puissance de leur machine, ou encore la complexité de leur logiciel. Mais aujourd’hui, le développement technologique a rendu ce discours caduc.

 

La plupart des entreprises sont désormais équipées d’ordinateurs puissants, et ce, grâce aux avancées technologiques qui ont permis de démocratiser ces outils. La donne a donc changé, et si la machine n’est plus autant mise en avant, c’est parce que l’employé a pris sa place. Le collaborateur est ainsi devenu la valeur la plus précieuse de l’entreprise. L’attention donnée aux talents est plus forte que jamais.

 

La gestion des talents

 

Sur un marché où les employés sont devenus l’atout principal des entreprises, leurs forces vives, la gestion des talents est devenue centrale.

 

La cartographie des compétences techniques et comportementales permet de dresser à un instant T une photographie des compétences dont une entreprise dispose par le biais de ses salariés. Cette cartographie permet aussi de comprendre la culture de l’entreprise, de mieux saisir ce qui fait sa spécificité, en d’autres termes d’observer son ADN.

 

Cette culture d’entreprise est aujourd’hui un argument fort, susceptible d’attirer à la fois de nouveaux talents et de fidéliser ses collaborateurs. Elle s’appuie sur l’histoire de la structure, mais ce sont surtout sa façon de voir l’avenir et ses valeurs qui attireront les recrues et fidéliseront les collaborateurs.

 

À lire aussi : La cartographie de compétences pour améliorer le processus de recrutement

« Aux États-Unis, d’ici 2027, 86,5 millions de personnes seront freelances, soit 50,9 % de la main d’œuvre américaine totale. »

Source : https://www.statista.com/statistics/921593/gig-economy-number-of-freelancers-us/

Des compétences gérées en temps réel

 

Face à un marché de l’emploi de plus en plus exigeant, la gestion des compétences en temps réel est devenue plus qu’une nécessité : elle est une force pour les entreprises capables d’y répondre. En effet, pouvoir trouver rapidement les compétences adéquates pour répondre à un besoin précis à un instant T est devenu un facteur de différenciation sur le marché. C’est d’autant plus important que le cycle de vie des produits est en diminution constante, au même titre que les délais de mise sur le marché.

 

Qu’il s’agisse de faire appel à des collaborateurs en interne ou en recrutant, répondre à ces contraintes en trouvant les bonnes compétences au moment adéquat est donc une véritable force. C’est justement ce que permet la cartographie des compétences. Un outil d’autant plus utile maintenant que le recours aux contrats de travail à court terme et aux travailleurs freelance est en pleine expansion.

 

À lire aussi : Qu’est-ce qu’une compétence ?

 

 

Automatisation et intelligence artificielle de plus en plus présentes

 

L’intelligence artificielle (IA) regroupe les théories et les techniques mises en œuvre pour créer des machines capables de simuler l’intelligence humaine dans la réalisation de tâches manuelles et répétitives. Dans ce cadre, l’IA prend une place de plus en plus importante aujourd’hui. Mais les possibilités ne s’arrêtent pas là, puisque des tâches plus complexes sont aujourd’hui réalisables grâce à l’intelligence artificielle. Conseils, prises de décision et gestion commencent à être automatisés à leur tour.

 

Le forum de Davos avance que, d’ici 2022, la répartition des heures de travail entre Hommes et machine sera à 58-42. En 2018, cette répartition était à 71-29, c’est dire l’essor de l’automatisation et de l’IA. En parallèle, les compétences requises pour que les collaborateurs puissent effectuer un travail donné seront amenés à évoluer. Toujours selon le forum de Davos, 42 % des compétences requises seront différentes de celles exigées à l’heure actuelle, à l’horizon 2022.

 

Face à ce constat, disposer d’un inventaire dynamique des compétences à l’instar d’une cartographie des compétences est plus que jamais utile pour les entreprises. Cet outil leur permet de pouvoir observer en temps réel les compétences en place et celles à acquérir. Mais sur le marché du travail de demain, elles ne seront pas seules : chaque employé sera également acteur de son évolution professionnelle, et donc, de l’évolution de sa carrière.

 

À lire aussi : Comment faire face à l’obsolescence des compétences ?

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA CARTOGRAPHIE DES COMPÉTENCES ?

DÉCOUVREZ LE SKILLMAPPER

Crédits illustration : https://www.istockphoto.com/fr/portfolio/uniquepixel