07.07.2020

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Les RH de demain face aux défis de l’intelligence artificielle

L’émergence de l’intelligence artificielle dans les entreprises est devenue une réalité. Sa croissance s’accélère à grande vitesse, obligeant de nombreux métiers à reconsidérer leur organisation. Les ressources humaines n’y échappent pas et doivent s’adapter. Quels sont les nouveaux enjeux des RH face à l’intelligence artificielle, et comment les intégrer ?

 

 

Les impacts de l’intelligence artificielle sur la fonction RH

 

L’intelligence artificielle – sous forme de logiciels, d’applications ou de machines performantes – s’impose dans le monde du travail. Elle devient un outil presque incontournable qu’il faut apprendre à manier rapidement, sous peine d’être dépassé.

 

Le recrutement repensé

 

L’un des changements majeurs engendrés par l’arrivée de l’intelligence artificielle en entreprise est sans conteste le recrutement de « talents » par le prisme des compétences, et non plus par celui des métiers. Les intitulés des postes deviennent moins pertinents et laissent place à la recherche de compétences, qu’il s’agisse de hard skills ou de soft skills. L’appréhension de la valeur des compétences non techniques (soft skills) dans le recrutement est d’ailleurs l’un des nouveaux défis des RH de demain.

 

La priorité au développement des talents

 

L’IA est capable de traiter des données complexes et en constante évolution comme les niveaux de compétences ou les descriptifs des postes. Ainsi, elle permet d’optimiser la planification stratégique des effectifs. Il est désormais possible d’identifier, sur une période de 3 à 5 ans, les postes qui seront vacants faute de compétences existantes, et, en parallèle, les candidats potentiels à la mobilité interne. Face à ces possibilités, la fonction RH doit repenser les contours de ses missions. Il ne s’agit plus seulement de trouver les bons talents et de les recruter, mais également de développer les talents en interne pour accompagner le changement.

 

L’IA offre aussi la possibilité aux salariés de gérer leur propre carrière, en leur donnant accès à des données clés pour leur évolution. Faire grandir les collaborateurs tout en favorisant leur autonomie est donc l’une des nouvelles missions des RH de demain. L’enjeu consiste à trouver l’équilibre entre les objectifs des collaborateurs et les besoins de l’entreprise, en leur laissant une certaine marge de liberté quant aux compétences qu’ils souhaitent acquérir. La gestion des talents se veut ainsi plus personnalisée.

 

L’importance de la marque employeur

 

La gestion individualisée des talents et la singularité des profils étant davantage prises en compte via l’IA, les RH doivent trouver des moyens de fédérer les collaborateurs. La notion de marque employeur prend alors tout son sens. Dorénavant, peu importe le type d’entreprise, les RH doivent être capables de proposer une véritable « aventure humaine » aux collaborateurs pour améliorer leur engagement, autour de valeurs communes.

 

Des processus facilités

 

L’IA, grâce à sa capacité à gérer un large éventail de données complexes, permet de faciliter et de réduire le temps passé sur des tâches chronophages. Les équipes RH voient donc leur temps optimisé pour se consacrer à leurs nouvelles missions.

 

À lire aussi : Qu’est-ce qu’une compétence ?

« L’un des changements majeurs engendrés par l’arrivée de l’intelligence artificielle en entreprise est sans conteste le recrutement de « talents » par compétences, et non plus par métier. »

À lire aussi : Comment développer la mobilité interne de son entreprise et la réussir ?

 

 

L’intégration de l’intelligence artificielle en entreprise

 

L’intégration de l’IA en entreprise ne se fait pas sans une approche globale de transformation de l’organisation. Les RH y jouent un rôle clé et doivent faire preuve d’une certaine agilité.

 

Le rôle des RH dans l’adaptation des équipes face à l’IA

 

L’intelligence artificielle – et les nouvelles technologies qui y sont associées – implique un délai d’assimilation. On peut même parler dans certains cas de véritable acculturation. L’enjeu, pour les RH, est de rassurer les collaborateurs et de les associer aux nouveaux projets. L’objectif est clair : communiquer le plus possible afin de démystifier et de vulgariser les innovations que peuvent craindre certains salariés.

 

L’approche pédagogique est certainement l’une des solutions pour faciliter l’intégration de l’intelligence artificielle. Il s’agit de démontrer les bénéfices de ces nouvelles techniques dans le fonctionnement de l’entreprise au quotidien. Il est également possible de mettre en place des méthodes de « test and learn ». Ces expérimentations consistent à lancer un nouvel outil, par exemple, afin d’observer le plus concrètement possible ses avantages ou, au contraire, les points à améliorer.

 

Le rôle des RH dans l’anticipation des changements liés à l’IA en entreprise

 

L’anticipation est devenue le maître-mot des RH de demain suite à l’émergence de l’IA. L’urgence est d’identifier les nouveaux métiers et d’en revaloriser d’autres. Pour rester compétitive sur son marché, voire se donner une longueur d’avance, l’entreprise doit veiller à valoriser ses compétences et expertises à forte valeur ajoutée.

 

La notion d’employabilité est également primordiale : il faut permettre aux collaborateurs de développer les compétences dont ils ont besoin pour rester compétitifs sur le marché de l’emploi. Les RH doivent ainsi faciliter l’accès aux formations et accompagner les collaborateurs lors de leurs éventuelles reconversions.

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA GESTION DES COMPETENCES AVEC L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ?

DÉCOUVREZ LE TALENTMAPPER