06.01.2021

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Loi Avenir professionnel : les opportunités pour les organismes de formation

La loi Avenir professionnel (ou Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel) a bouleversé le domaine de la formation professionnelle. Quels sont les principaux changements qu’elle instaure ? Quelles conséquences cela a-t-il pour les organismes de formation ? Comment ces derniers peuvent-ils adapter leurs offres ? Zoom sur les principales informations à retenir.

 

 

Qu’est-ce que la loi Avenir professionnel ?

 

La loi Avenir professionnel réforme en profondeur les domaines de l’apprentissage et de la formation professionnelle.

 

Quels sont les principaux objectifs de la loi Avenir ?

 

La loi Avenir a des objectifs multiples. Elle a premièrement vocation à aider les actifs à devenir acteurs de leur vie professionnelle et à saisir les opportunités qui s’offrent à eux. C’est dans cette optique que le compte personnel de formation (CPF) a été réformé en 2019. Le dispositif est à présent :

 

  • monétisé (les détenteurs disposent d’une enveloppe d’argent au lieu d’une enveloppe de temps, dont ils peuvent disposer à leur guise) ;
  • compatible avec de nouvelles possibilités d’abondement ;
  • plus facile à prendre en main et à gérer (choix de la formation, inscription, paiement : tout peut se faire en ligne aisément).

 

La loi Avenir vise également à :

 

  • mieux accompagner les démissionnaires et les salariés indépendants, en instaurant une indemnisation chômage plus juste ;
  • offrir un meilleur accompagnement aux personnes entreprenant une reconversion professionnelle ;
  • contribuer à diminuer les inégalités, notamment entre les hommes et les femmes ;
  • renforcer l’attractivité de l’apprentissage.

 

 

Quelles sont les conséquences de la loi Avenir pour les organismes de formation ?

 

La loi Avenir professionnel a un impact significatif sur les organismes de formation. Elle instaure en effet un processus de certification obligatoire (payant) pour tous les organismes financés par des fonds publics ou mutualisés (cela inclut le CPF).

 

Cette certification, nommée Qualiopi, permet au grand public d’identifier les organismes dispensant des formations de qualité et permettant l’acquisition de nouvelles compétences concrètes. Le décret n° 2019-564 du 6 juin 2019 indique l’ensemble des critères à respecter pour les organismes de formation, à savoir :

 

  • l’information des stagiaires concernant le contenu et l’objectif des formations ainsi que les délais pour y accéder ;
  • l’identification des objectifs des prestations ;
  • l’adaptation des prestations et modalités d’accueil, d’accompagnent et de suivi ;
  • l’adéquation des moyens pédagogiques et techniques ;
  • la qualification des personnels mettant en œuvre les prestations ;
  • l’investissement dans l’environnement professionnel ;
  • le recueil et la prise en compte des appréciations et retours des personnes suivant les formations.

 

La certification, délivrée par le Cofrac, est valable 3 ans. Une fois cette période terminée, un renouvellement est nécessaire.

 

→ Bon à savoir

Initialement attendue le 1er janvier 2021, l’obligation de certification des organismes de formation est repoussée au 1er janvier 2022. Les CFA sont aussi concernés.

 

 

Quelles opportunités offre la loi Avenir aux organismes de formation ?

 

C’est un fait : le processus de certification obligatoire bouscule l’organisation des organismes de formation. Toutefois, malgré les appréhensions qu’elle peut susciter au premier abord, la loi Avenir professionnel offre à ces organismes des opportunités de développement intéressantes. Ils ont en effet la possibilité :

 

  • de créer des nouvelles offres de formation plus qualitatives, mettant davantage en avant les compétences qu’elles permettent d’acquérir ou de développer ;
  • d’offrir des formations « certifiantes » plus diversifiées qu’auparavant ;
  • de toucher de nouveaux publics ;
  • de repenser leur organisation afin d’optimiser toujours plus la qualité des prestations proposées.

 

Le travail mené conjointement par tous les acteurs du secteur conduit à une identification plus aisée de l’ensemble des formations disponibles sur le marché. Les catalogues de formations en particulier se voient optimisés, plus complets et faciles à analyser.

 

À écouter aussi : [Podcast] Objectif Future of Work « Le futur de la formation professionnelle » avec Thomas de Praetere

 

 

En pratique : comment construire et optimiser un catalogue de formations ?

 

Élaborer un catalogue de formations facile à appréhender est une tâche souvent complexe. Il existe cependant sur le marché des outils conçus pour optimiser les catalogues de formations des structures et les aider à s’adapter :

 

  • aux besoins des personnes souhaitant faire évoluer leurs compétences ;
  • aux exigences du cadre réglementaire.

 

Ces outils, comme les APIs de Boostrs, permettent de :

 

  • Traduire les contenus de formation en compétences normalisées. En effet, harmoniser la dénomination de ces éléments permet de distinguer clairement les compétences que chaque formation permet d’acquérir et facilite notamment la comparaison entre les différentes formations proposées au sein d’un même catalogue, ou avec les formations d’un catalogue concurrent.

 

  • Analyser les catalogues de formations et obtenir un diagnostic de l’offre de formation afin d’identifier facilement les éventuels points d’amélioration à prioriser.

 

  • Créer des index de recherche pour les catalogues de formations.

 

  • Obtenir une vision d’ensemble des catalogues de formations afin d’identifier plus aisément les doublons.

 

L’optimisation des catalogues de formations en vue de répondre aux nouvelles orientations en matière de formation est un travail nécessitant du temps. Néanmoins, il offre également l’opportunité aux acteurs du secteur de se développer et de gagner en pertinence à long terme.

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA TRADUCTION DES CATALOGUES DE FORMATIONS EN COMPÉTENCES ?

Découvrez notre API dédiée

Crédits illustration : https://www.istockphoto.com/fr/portfolio/maryne