16.04.2021

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Pourquoi et comment rationaliser son catalogue de formations ?

Alors que le Gouvernement lance un plan d’action pour moderniser la formation professionnelle, celle-ci est plus que jamais au cœur de l’actualité. Entre la volonté de digitaliser les contenus de formation et l’émergence de nouvelles compétences, de nombreux catalogues de formations se retrouvent progressivement dépassés par ces évolutions. Dans ce contexte, pourquoi et comment rationaliser son catalogue de formations ?

 

 

Le catalogue de formations, de quoi s’agit-il ?

 

Le catalogue de formations regroupe l’ensemble de l’offre proposée par les organismes de formations. Au sein des entreprises, il rassemble les formations professionnelles accessibles en interne aux collaborateurs, ainsi que de tous les contenus qui y sont associés.

 

Ces formations peuvent être dispensées sous différents formats : présentiel, distanciel ou encore blended learning, mêlant sessions de formation traditionnelles en présentiel et contenus virtuels. D’autres modalités de formation se développent également au sein des organisations, telles que la formation en situation de travail ou encore les formations en réalité augmentée.

 

Les catalogues de formations évoluent ainsi avec le temps, en fonction des innovations mais aussi des projets portés par les entreprises et les organismes de formations. Veiller à la mise à jour et à l’optimisation des catalogues de formations est donc nécessaire pour assurer la cohérence et la pertinence des contenus qui les composent au fil du temps. Toutefois, devant la multitude et l’hétérogénéité des formats et des contenus sur le marché, il s’agit d’un exercice complexe. La mise en place de clés de lecture communes pour faciliter ces démarches est de ce fait indispensable.

 

À écouter aussi : [Podcast] Objectif Future of Work « Le futur de la formation professionnelle » avec Thomas de Praetere

 

 

Comment optimiser son catalogue de formations ?

 

Que cela soit au sein des organismes de formations ou des entreprises, une des étapes fondamentales de la rationalisation des catalogues de formations consiste à mettre en place une clé de lecture commune pour les contenus qui les composent. Celle-ci permet de comparer de façon objective les éléments du catalogue de formations (compétences couvertes, ressources pédagogiques, etc.) et, par conséquent, de rassembler les contenus similaires afin de réduire au maximum les redondances. L’approche ontologique, qui repose sur la modélisation de référentiels métiers et compétences standardisés, est l’une des clés pour y arriver.

 

Des technologies, telles que celles utilisées par Boostrs, permettent d’accompagner et d’appuyer cette démarche d’ontologie des compétences. Elles offrent en effet la possibilité de traduire les contenus de formations en compétences normées, en les confrontant avec des bases de données métiers et compétences déjà normalisées. En d’autres termes, cette approche permet d’identifier facilement les compétences couvertes par les formations, afin de mettre en évidence les éventuels recoupements et croisements au sein de l’offre proposée par la structure.

 

À lire aussi : Offrir des formations personnalisées grâce à la cartographie de compétences

 

 

Rationaliser son catalogue de formations : pour quelles applications concrètes ?

 

La rationalisation des catalogues de formations répond à plusieurs enjeux clés pour les organisations. Elle leur permet notamment de gagner en pertinence dans la gestion de leur offre.

 

Gagner en agilité

 

Rationaliser et structurer les contenus au sein des catalogues de formations permet avant tout d’obtenir une meilleure visibilité sur l’offre de formation globale de la structure. Cette démarche contribue à améliorer la pertinence des formations proposées aux clients pour les organismes de formations ou aux collaborateurs pour les entreprises.

 

En s’appuyant sur une offre de contenus mieux structurée à l’aide d’une ontologie de compétences, il est en effet possible de déterminer plus rapidement l’adéquation entre les compétences couvertes par les formations proposées et les besoins des clients ou des collaborateurs. Il s’agit, en d’autres termes, d’une approche « compétences par formation », pour orienter plus précisément les apprenants ou les clients vers des formations mieux adaptées à leurs besoins, voire de créer de nouveaux contenus spécifiques. Les entreprises comme les organismes de formation gagnent ainsi en agilité dans la gestion de leur offre.

 

S’adapter aux évolutions des compétences et des modes d’organisation

 

Il est important de réaliser régulièrement un diagnostic de son catalogue de formations, afin de mettre en évidence les formations devenues obsolètes, redondantes voire manquantes. À terme, l’objectif est d’optimiser l’offre en l’adaptant aux diverses évolutions du marché du travail, notamment :

 

→ l’automatisation des compétences avec l’essor de l’intelligence artificielle, qui nécessite d’être anticipée afin de veiller à ce qu’une part majoritaire du catalogue de formations ne soit pas dédiée à des compétences automatisables dans un futur proche ;

 

→ l’émergence continue de nouvelles compétences, qui requiert un enrichissement constant du catalogue de formations ;

 

→ l’augmentation significative du recours au télétravail au sein des organisations, qui exige de développer l’offre de digital learning, c’est-à-dire les formations au format digital, accessibles à distance.

 

 

Ainsi, rationaliser son catalogue de formations permet non seulement de simplifier ses recherches, mais aussi de gagner en visibilité sur son offre, afin d’améliorer la pertinence des formations professionnelles proposées.

 

À lire aussi : La formation face à l’automatisation des compétences

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA TRADUCTION DES CATALOGUES DE FORMATIONS EN COMPÉTENCES ?

DÉCOUVREZ NOTRE API DÉDIÉE

Crédits illustration : https://www.istockphoto.com/fr/portfolio/lemono