21.09.2020

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Quelles seront les compétences les plus recherchées dans les années à venir ?

L’évolution des métiers et des compétences s’est accélérée ces dernières années. Face à l’émergence des nouvelles technologies notamment, les compétences clés d’hier ne sont plus celles de demain. Focus sur les enjeux du futur et sur les principales compétences qui seront recherchées dans les années à venir.

 

 

Les compétences techniques de demain

 

D’après l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), une compétence technique a aujourd’hui une durée de vie moyenne de 5 ans, voire moins dans certains secteurs, alors qu’elle était de 30 ans dans les années 1980. L’obsolescence des compétences est une réalité.

 

Les nouvelles technologies et principalement l’arrivée progressive de l’intelligence artificielle dans les entreprises bouleversent l’organisation du travail. L’automatisation de certaines tâches jusqu’alors réalisées par l’Homme impacte aujourd’hui de nombreux métiers quel que soit leur secteur d’activité. Une enquête récente menée par l’Observatoire des métiers du futur révèle d’ailleurs que l’automatisation est perçue comme le premier facteur d’évolution de l’emploi dans les cinq prochaines années pour 44 % des personnes interrogées.

 

Outre ces changements liés à l’intelligence artificielle, de nouveaux logiciels et outils numériques s’imposent également progressivement aux collaborateurs, faisant évoluer les métiers et en créant de nouveaux.

 

Dans ce contexte, il semble peu risqué de dire que de nouvelles compétences techniques – ou hard skills –, notamment digitales, deviendront donc indispensables à l’avenir. Les salariés se focaliseront sur le développement de compétences complémentaires à celles des machines, mais pas seulement. De nouveaux savoir-faire seront également nécessaires pour maîtriser les outils et logiciels qui émergeront et optimiser ainsi leur utilisation.

 

À lire aussi : Qu’est-ce que la transformation digitale ?

« D’après l’OCDE, une compétence technique a aujourd’hui une durée de vie de 5 ans, voire moins dans certains secteurs, alors qu’elle était de 30 ans dans les années 1980. »

Les futures compétences comportementales indispensables

 

Les soft skills – ou compétences comportementales – devraient également gagner en importance. Leur maîtrise est en effet un investissement sur le long terme car, contrairement aux compétences techniques, rapidement obsolètes, leur caractère transverse limite l’impact de la transformation des métiers sur celles-ci.

 

 

« Apprendre à apprendre »

 

Parmi les compétences comportementales clés de demain citées par de nombreux experts, la capacité d’apprentissage fait figure de proue. En effet, face au changement, elle s’inscrit comme l’une des compétences principales permettant d’aborder le futur sereinement. Faire preuve d’agilité et pouvoir se former rapidement aux compétences émergentes permet aux collaborateurs de « rester dans la course » et favorise leur employabilité.

 

À lire aussi : La formation, l’un des moteurs de la reprise de l’activité économique ?

 

L’autonomie et responsabilisation

 

Face aux évolutions des modes et organisations de travail – notamment de développement du télétravail –, l’autonomie et la responsabilisation des collaborateurs devraient s’imposer comme les nouvelles compétences incontournables des talents de demain. Elles constituent de véritables atouts stratégiques au quotidien car elles permettent de travailler efficacement, s’organiser et prendre des initiatives.

 

Sur le plan du développement des compétences et du maintien de l’employabilité, il s’agit également d’atouts clés. En effet, il n’est plus uniquement de la responsabilité de l’employeur de développer les talents. Les collaborateurs sont désormais amenés à piloter eux-mêmes leur carrière. Grâce aux moyens déployés, notamment les formations en ligne, ils sont de plus en plus autonomes pour le faire et deviennent acteurs de leur évolution et celle de leur métier.

 

D’ailleurs, ce changement est déjà en cours. Sur le large panel de professionnels interrogés par l’Observatoire des métiers du futur, 62 % d’entre eux indiquent suivre une ou deux formations par an et 78 % rapportent avoir suivi une formation à distance qu’ils considèrent comme utile pour les préparer à l’avenir.

 

 

L’intelligence émotionnelle

 

Demain, l’intelligence émotionnelle ou la « la capacité à reconnaître et comprendre ce que l’on ressent et ce que ressentent ceux qui nous entourent » (source : Liz Fosslien et Mollie West Duffy dans No Hard Feelings : Emotions At Work (And How They Help Us Succeed)) s’imposera également comme une compétence incontournable pour réussir. Être capable de créer un cadre sécuritaire de travail en veillant aux émotions des collaborateurs qui les entourent sera très précieux pour les salariés et particulièrement les managers. En effet, ce n’est pas un secret, les meilleures équipes sont celles qui collaborent dans un environnement sécurisant du point de vue psychologique.

 

À lire aussi : Quelles sont les soft skills indispensables au télétravail ?

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA CARTOGRAPHIE DES METIERS ET COMPETENCES ?

DÉCOUVREZ LE SKILLMAPPER

Crédits illustration : https://www.istockphoto.com/fr/portfolio/nadia_bormotova