19.04.2021

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Référentiel de compétences : un indispensable pour mettre en place son propre adaptive learning

L’adaptive learning permet de personnaliser les formations pour les adapter aux besoins et aux profils des apprenants. Comment fonctionne concrètement cette méthode d’apprentissage et quelles possibilités offre-t-elle aux collaborateurs et aux entreprises ? Focus sur l’adaptive learning et sur le rôle clé que joue le référentiel de compétences dans sa mise en place.

 

 

Qu’est-ce que l’adaptive learning ?

 

À quelle époque et dans quel contexte l’adaptive learning a-t-il fait son apparition ? Zoom sur cette démarche, ses fondements et son efficience.

 

Adaptive learning : définition

 

L’adaptive learning – ou apprentissage adaptatif – est né à la fin des années 2000. Il consiste à adapter les formations en fonction des apprenants. Cette démarche s’appuie sur l’analyse de données d’apprentissage telles que les contenus de formation et les informations liées au profil de l’apprenant, à l’aide d’algorithmes d’intelligence artificielle. L’analyse de ces données permet ainsi de proposer des parcours de formations personnalisés, et de cette façon, d’améliorer leur efficience.

 

Aujourd’hui, la plupart des solutions d’e-learning (apprentissage en ligne) proposent des offres personnalisables. Les apprenants peuvent ainsi bénéficier d’une approche sur mesure permettant de répondre au plus près à leurs besoins.

 

L’adaptive learning : une méthode efficace

 

Avant de faire son apparition dans le monde de l’entreprise, c’est d’abord dans le cadre universitaire que l’adaptive learning a vu le jour. Dans son rapport de 2016 « Learning To Adapt 2.0 : The Evolution Of Adaptive Learning In Higher Education », Tyton Partners délivre des chiffres très intéressants qui mettent en avant l’efficacité de l’apprentissage adaptatif.

 

Le rapport rappelle que l’université américaine d’Arizona State a été pionnière dans l’application de l’adaptive learning. Les résultats enregistrés au sein de cette université ont été significatifs : 18 % d’étudiants supplémentaires ont validé un module de formation grâce à ce mode d’apprentissage, par rapport à une formation classique. Un autre chiffre, éloquent lui aussi, est mis en évidence : l’université a enregistré un taux d’abandon en baisse de 47 %.

 

Par ailleurs, l’adaptive learning offre un gain de temps notable aux apprenants. En effet, une autre étude, menée dans six universités, a démontré que les élèves qui suivaient des cours de statistiques en adaptive learning obtenaient les mêmes résultats que les étudiants qui suivaient le même cours en classe avec un enseignant, mais dans un temps inférieur de 25 %.

 

Deux approches : macro VS micro

 

Dans le cadre de l’adaptive learning macro, tous les apprenants suivent une formation reposant sur un socle de connaissances commun. Les modules sont les mêmes, mais chacun peut aller à son rythme, selon ses besoins. Cette approche est particulièrement adaptée aux formations longues, étendues sur plusieurs semaines voire plusieurs mois.

 

À l’inverse, l’adaptive learning micro s’adresse davantage aux formations courtes, se déroulant sur une à deux journées, en proposant des exercices particulièrement individualisés.

 

En résumé, l’adaptive learning macro s’attache à personnaliser le parcours de formation, et l’adaptive learning micro à personnaliser les contenus de formation.

 

À lire aussi : La formation, l’un des moteurs de la reprise de l’activité économique ?

 

 

L’appropriation de l’adaptive learning en entreprise

 

Enrichissement des formations et personnalisation des parcours de formations des collaborateurs à grande échelle : comment l’adaptive learning bénéficie-t-il aux entreprises ?

 

L’adaptive learning et ses enjeux pour l’entreprise

 

L’adaptive learning est une méthode qui présente de nombreux avantages pour les entreprises. Elle permet :

 

  • d’améliorer les impacts de la formation sur les apprenants ;

 

  • d’automatiser certains aspects du pilotage de la formation ;

 

  • de proposer des formations plus pertinentes et plus efficaces par rapport à des plans de formations traditionnels généralement définis en masse, en fonction des métiers, ou personnalisés manuellement par les managers.

 

 

L’automatisation de l’adaptive learning

 

L’adaptive learning est apparu sur le marché de la formation en entreprise il y a maintenant plusieurs années. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle (IA) permet de proposer des formations personnalisées de manière automatisée, grâce à l’analyse des données présentes dans :

 

  • Les référentiels métiers et compétences. Ils permettent d’identifier les compétences dont disposent les collaborateurs et celles qu’ils doivent ou cherchent à acquérir.

 

  • Les catalogues de formations. Digitalisés et structurés, ils permettent d’avoir une meilleure visibilité sur les contenus de formation dispensés et les compétences qui y sont associées.

 

  • Les données d’évaluation. Elles permettent de connaître le niveau de maîtrise de chaque collaborateur (auto-évaluation, évaluation par le manager, etc.).

 

 

À lire aussi : Les RH de demain face aux défis de l’intelligence artificielle

 

 

En quoi le référentiel de compétences permet-il de mettre en place une démarche d’adaptive learning au sein d’une entreprise ?

 

L’approche personnalisée de la formation permet d’optimiser la montée en compétences des collaborateurs. À titre personnel, elle permet aux salariés d’atteindre plus efficacement leurs objectifs métier. Du point de vue de l’entreprise, elle permet de répondre de façon plus juste aux besoins en compétences.

 

Pour mettre en place une démarche d’adaptive learning au sein d’une organisation, il est nécessaire d’adopter une approche par les compétences. Celle-ci consiste à utiliser les compétences comme clé de lecture pour les différents processus RH. À cette fin, le référentiel de compétences est un outil indispensable.

 

Disposer d’une visibilité globale et gagner en pertinence

 

Le référentiel de compétences permet de gagner en visibilité sur les compétences disponibles et celles qui pourraient faire défaut au sein de l’organisation. Combinée aux outils d’apprentissage adéquats, cette approche par les compétences permet de proposer uniquement les contenus de formation pertinents et adaptés aux besoins et aux profils des collaborateurs. L’entreprise optimise ainsi à la fois ses coûts de formation et le temps passé en formation, grâce à des contenus vraiment appropriés.

 

Combler les skill gaps

 

Le skill gap, ou écart de compétences en français, correspond à l’écart entre les besoins en compétences des entreprises et les compétences dont disposent leurs salariés à un instant T. Combler le skill gap d’un collaborateur consiste ainsi à combler l’écart entre son niveau actuel et le niveau de compétences attendu sur son poste.

 

Pour diagnostiquer cet écart, deux procédés existent :

 

  • L’évaluation par les pairs. Le niveau est évalué à partir de données possédées par les entreprises et recueillies par les managers au travers des entretiens annuels, par exemple.

 

  • L’auto-évaluation. Le diagnostic est opéré par le collaborateur lui-même.

 

L’adaptive learning permet de réduire ce skill gap grâce à un dispositif de formation personnalisé. Cet apprentissage adapté offre la possibilité de mettre rapidement à niveau un salarié sur un poste précis, avec des compétences préalablement ciblées. L’adaptive learning favorise ainsi les passerelles internes.

 

À lire aussi : Hard skills ou soft skills : quelles compétences priment lors du recrutement ?

 

 

Personnaliser des parcours de formations à grande échelle

 

Afin de personnaliser les parcours de formations à grande échelle, il convient de construire un référentiel supplémentaire : le référentiel de formations. Reposant sur le référentiel de compétences, celui-ci permet de cartographier quelle formation permet d’acquérir quelles compétences, et avec quel niveau de maîtrise.

 

La création d’un tel outil permet aux entreprises d’identifier aisément quelle formation forme à quelles compétences. Le référentiel de formations permet donc de faire correspondre les besoins de formation des collaborateurs, identifiés au préalable grâce au référentiel de compétences de l’organisation, avec ce référentiel, et ainsi d’optimiser leur montée en compétences.

 

Booster l’engagement lors de la formation

 

Grâce à son approche individualisée, l’adaptive learning favorise l’engagement des collaborateurs dans leur projet de formation. En effet, en proposant à chacun une formation personnalisée tenant compte de son niveau, son rythme d’apprentissage et ses objectifs personnels, les chances de motiver les collaborateurs sont largement accrues. Les formations personnalisées participent ainsi à l’épanouissement des salariés et permettent par conséquent, généralement, de limiter le turn-over.

 

La motivation et l’engagement sont les clés de la réussite d’un projet de formation. L’adaptive learning semble donc s’imposer comme une solution pour accélérer et renforcer l’engagement des collaborateurs à cet égard.

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LE MATCHING APPRENANT-FORMATION ?

Découvrez nos solutions dédiées au learning

Crédits illustration : istockphoto.com/fr/portfolio/nadia_bormotova