05.10.2020

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Référentiel métiers : quatre conseils pour une mise en place efficace

Le référentiel métiers et compétences est un incontournable dans la gestion des ressources humaines d’une entreprise. Présenté sous forme de tableau, cet outil répertorie tous les métiers et compétences disponibles au sein d’une organisation, afin d’en faciliter la gestion. Comment élaborer un référentiel métiers efficace ? Quatre conseils pour tirer profit de cet outil indispensable.

 

 

Définir l’objectif du référentiel métiers

 

Avant d’entamer le projet, il est vivement recommandé de déterminer l’objectif précis du référentiel métiers et compétences. Parmi les plus courants, on peut citer l’anticipation des besoins en formation et des mobilités internes, la réorganisation des recrutements, le calcul d’une rémunération ou encore la mise en place d’évaluations ou de promotions.

 

Lors de cette première étape, il convient également de définir le périmètre d’action du référentiel ou l’entité à étudier : un métier en particulier, un service, voire l’entreprise dans sa globalité en cas de petite structure. Ces premiers éléments vont venir ordonner la démarche.

 

À lire aussi : Qu’est-ce qu’un référentiel métiers et compétences ? Quel lien a-t-il avec la cartographie des compétences ?

 

 

Constituer une équipe dédiée

 

Dès que les objectifs sont établis, une équipe dédiée à la réalisation du référentiel métiers et compétences peut alors être mise en place. Ce groupe de travail est généralement dirigé par un ou plusieurs responsables RH et composé de managers des services concernés par l’étude, parfois également de quelques collaborateurs qui représentent les différents métiers.

 

Certains dirigeants de l’entreprise peuvent aussi prendre part au projet. Leur approbation et leur soutien tout au long de la démarche apportent en effet une meilleure visibilité au référentiel métiers et compétences, et peuvent lui conférer plus de légitimité au sein de l’entreprise.

 

À lire aussi : Qui sont les acteurs de la GPEC ?

 

 

Miser sur une vision globale des métiers

 

L’essor de l’intelligence artificielle et de l’automatisation en entreprise transforme certains métiers et en crée de nouveaux. Les métiers et compétences d’aujourd’hui sont en constante évolution et ne seront peut-être plus ceux de demain, obligeant les organisations à faire preuve d’agilité et d’adaptabilité en permanence.

 

Par conséquent, le référentiel doit idéalement adopter une vision globale – ou « macro » – dans la classification des métiers et compétences, en définissant avant tout des grandes familles de métiers et compétences. Prendre ainsi de la hauteur permet de rendre l’outil plus flexible, adaptable et pertinent sur le long terme. Si le référentiel métiers et compétences est trop détaillé ou entre trop dans une vision « micro », l’entreprise peut passer à côté de son objectif. En effet, si celui-ci est de créer des passerelles entre les métiers, elle n’a aucun intérêt à entrer dans un niveau de détails trop poussé concernant les compétences, en indiquant par exemple le modèle d’une machine ou la version d’un logiciel maîtrisé par le collaborateur. Les compétences « maîtrise des centrifugeuses » et « maîtrise de Photoshop » sont suffisantes.

« Grâce à sa capacité d’analyse de données, la solution digitale fournit en effet un référentiel métiers dynamique, mis à jour automatiquement et tout cela très rapidement. »

Utiliser une solution digitale

 

72 % des projets de référentiels métiers et compétences n’aboutissent pas, faute de temps et de ressources nécessaires. L’astuce est de faire appel à une solution digitale pour gagner du temps, mais aussi pour suivre l’évolution des métiers et des compétences. Grâce à sa capacité d’analyse des données, la solution digitale peut en effet fournir un référentiel métiers dynamique.

 

À l’inverse, les fichiers Excel et autres tableaux classiques restent quant à eux très longs à établir. En outre, leur caractère « figé » les rend rapidement obsolètes face à l’évolution permanente des métiers.

 

Boostrs a mis au point une solution appelée « Skillmapper », qui propose un référentiel métiers et compétences en quelques semaines. Réalisé automatiquement à partir d’une liste de postes, il offre des données métiers et compétences enrichies de tendances marché, fiables et surtout régulièrement mises à jour.

 

En réussissant à élaborer un référentiel métiers et compétences efficace, les équipes RH peuvent ainsi dégager du temps à consacrer au développement de leurs talents.

 

À lire aussi : Formation : le rôle majeur du référentiel métiers / compétences

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LE RÉFÉRENTIEL MÉTIERS ET COMPÉTENCES ?

DÉCOUVREZ LE SKILLMAPPER

Crédits illustration : https://www.istockphoto.com/fr/portfolio/nadia_bormotova