12.11.2020

Blog

Boostrs

Revenir en arrière

Upskilling, reskilling, cross-skilling : de quoi s’agit-il ?

Les anglicismes émergent dans le vocabulaire de nombreux secteurs d’activité pour désigner de nouvelles pratiques. Les ressources humaines n’échappent pas à la règle. Ainsi, l’univers de la formation et de la gestion des compétences a intégré ces dernières années les notions de « reskilling », « upskilling » ou encore « cross-skilling ». Focus sur ces nouvelles notions clés et leurs avantages pour les entreprises et les collaborateurs.

 

 

Qu’est-ce que l’upskilling ?

 

L’upskilling désigne le fait de se former en continu afin de développer de nouvelles aptitudes et de monter en compétences. Il permet à l’apprenant de :

 

  • booster sa performance tout en continuant à exercer le même métier ;
  • maintenir son employabilité à court, moyen et long terme ;
  • s’ouvrir à de nouvelles opportunités d’emploi au fil de sa carrière.

 

Adopter l’upskilling est pertinent dans un contexte de mutation où il est essentiel d’anticiper l’obsolescence des compétences.

 

L’upskilling permet également de fidéliser les talents. En effet, il est fréquent de constater que les collaborateurs à qui l’on offre la possibilité de se former régulièrement et ainsi de se développer au sein d’une structure sont plus enclins à y rester.

 

À lire aussi : L’obsolescence des compétences : qu’est-ce que c’est ?

 

 

Qu’est-ce que le reskilling ?

 

En pratique, on observe principalement ce phénomène dans les secteurs touchés par les pénuries de talents. Le reskilling est alors un outil crucial qui permet aux entreprises de pallier ce manque et de recruter des candidats même s’ils ne possèdent pas les compétences associées aux postes à pourvoir. Les entreprises les accompagnent ensuite dans l’acquisition des compétences adéquates.

 

Deux principaux avantages se dégagent pour les entreprises favorisant le reskilling. Tout d’abord, en couplant recrutement et formation, celles-ci peuvent adapter les nouvelles compétences acquises par les recrues en fonction de leurs besoins spécifiques. Deuxièmement, le reskilling permet de diversifier les profils recrutés. Ceux-ci peuvent apporter un regard différent et permettre aux entreprises d’ouvrir leurs perspectives.

 

Ainsi, lorsqu’elles ont recours au reskilling, les entreprises s’intéressent essentiellement aux motivations des candidats et à leur personnalité. Les soft skills jouent un rôle clé.

 

À lire aussi : Quels sont les différents types de compétences ?

 

 

Qu’est-ce que  le cross-skilling ?

 

Le cross-skilling consiste à former les salariés afin qu’ils réalisent des tâches sortant de leur périmètre habituel. Cela a plusieurs avantages :

 

  • disposer de profils plus flexibles et polyvalents en interne ;
  • réduire la monotonie du quotidien des collaborateurs grâce à des missions diversifiées ;
  • permettre aux collaborateurs d’avoir une meilleure compréhension de l’entreprise et de ses enjeux ;
  • favoriser les interactions entre les collaborateurs de différents pôles.

 

Quelle que soit l’option choisie, pouvoir compter dans ses effectifs des profils adaptables, à même d’évoluer dans différents contextes, constitue un atout pour toute entreprise.

VOUS SOUHAITEZ EN SAVOIR PLUS SUR LA GESTION DES TALENTS ?

DÉCOUVREZ TALENTMAPPER

Crédits illustration : https://www.istockphoto.com/fr/portfolio/alisarut