03.01.2020

Cas Clients

Brice Hellio

Revenir en arrière

Groupe RATP - Les enjeux de l’inaptitude professionnelle et du reclassement.

L’inaptitude professionnelle et le reclassement, des sujets RH plutôt discrets. Pourtant, pour des groupes comme la RATP, leurs enjeux sont conséquents. Découvrez comment Boostrs les aide à y répondre et à repositionner les salariés en situation d’inaptitude temporaire ou définitive vers de nouveaux métiers adaptés.

 

 

1. Inaptitude professionnelle et reclassement : un véritable défi

 

Suite à une maladie professionnelle ou un accident du travail, un grand nombre de collaborateurs de la régie des transports parisiens se trouvent en situation d’inaptitude professionnelle temporaire ou définitive et doivent être repositionnés sur de nouveaux emplois.

 

Sujet complexe et de longue haleine, le reclassement de ces salariés constitue pour l’entreprise un véritable défi opérationnel et temporel face l’impact de son délai de traitement sur les collaborateurs concernés et sur le groupe.

« Nous comptons un grand nombre de collaborateurs, dont les métiers complexes et risqués, les placent en situation d’inaptitude professionnelle. Une préoccupation de premier lieu mais aussi des nécessités de reclassement et de coût non négligeables pour le groupe. »

Laurence Regnier, Responsable de l’excellence opérationnelle et de l’innovation RH - Groupe RATP

Inaptitude, reclassement professionnel et gestion des compétences

 

Au cœur du sujet, 3 notions clés :

 

 L’inaptitude professionnelle :

Qu’elle soit physique ou psychologique, elle fait référence à l’impossibilité d’une personne à exercer – de façon temporaire ou définitive – une activité professionnelle portant atteinte à sa santé.

 

 Le reclassement professionnel :

Il correspond au fait de placer à de nouveaux postes des salariés qui ont dû abandonner leur activité précédente.

 

 La gestion des compétences :

Qu’elles aient été acquises au cours d’une activité professionnelle ou personnelle précédente, les compétences sont la clef de voûte de la mobilité. C’est pourquoi, même si leur exploitation est variable au cours du parcours du salarié, leur référencement et leur analyse sont essentiels pour orienter les parcours de carrière.

 

 

Les freins au reclassement professionnel

 

Face à l’ampleur du reclassement des salariés en situation d’inaptitude, la régie des transports parisiens rencontre deux freins non négligeables :

 

 La charge opérationnelle :

Rendez-vous avec les collaborateurs concernés, analyse de leurs compétences, étude des potentialités de placement en fonction des limitations médicales… Le reclassement des salariés en situation d’inaptitude constitue une charge opérationnelle pour les équipes RH.

 

 Les délais de repositionnement :

Composé de nombreuses étapes chronophages et manuelles, le reclassement est un sujet particulièrement étalé dans le temps. Seulement, cela n’est pas sans conséquence pour l’entreprise…

 

 

Les coûts engendrés par un délai de reclassement long

 

Le délai de reclassement, ou le temps nécessaire au repositionnement d’un salarié inapte sur un nouveau métier, est un véritable enjeu pour le groupe RATP. Plus celui-ci est long, plus cela a un impact :

 

 Humain :

Car plus l’attente de repositionnement est longue, plus le risque de dévalorisation et/ou de perte de motivation pour les salariés en situation d’inaptitude est fort.

 

 Opérationnel :

Car la situation peut générer des tensions d’effectifs au sein des équipes concernées.

 

 Financier :

Car plus le délai est long, plus le coût de la rémunération des collaborateurs en situation d’inaptitude en attente de repositionnement augmente pour le groupe.

 

Fort de ce constat, et engagé dans une démarche de responsabilité sociétale, le groupe RATP a décidé d’agir pour réduire son délai de reclassement.

 

 

 

2. Boostrs, le groupe RATP et le reclassement professionnel

 

Grâce à Boostrs, la régie des transports parisiens a réalisé une refonte de son référentiel métiers et compétences et mis en place un nouveau fonctionnement permettant de diviser par 8 le délai de reclassement des salariés en situation d’inaptitude.

 

 

Réduire le délai de reclassement en 3 étapes

 

De la refonte du référentiel métiers et compétences au matching avec de nouveaux métiers adaptés, voici les 3 étapes clés de ce projet :

 

 La refonte du référentiel métiers et compétences :

Faire matcher les 5500 intitulés de postes du groupe RATP avec des métiers et compétences. Une étape fondatrice et structurante, indispensable à la réalisation du projet.

 

 Le déploiement auprès des salariés en situation d’inaptitude :

Inclure les collaborateurs en leur permettant de prendre la main sur leur profil pour y ajouter leurs expériences précédentes. Une étape pivot qui permet notamment d’identifier de nouvelles compétences et de nourrir leur parcours de carrière.

 

 Le matching avec de nouveaux métiers adaptés :

Proposer à chaque salarié des options de repositionnement compatibles avec ses compétences et son inaptitude – grâce à des pages métiers enrichies des aptitudes nécessaires à leur pratique – et croisées avec les postes disponibles au sein du groupe.

 

Les matchings de Boostrs ont ainsi pu remplacer les tâches les plus chronophages et permettre aux équipes RH de gagner en efficacité et pertinence sur les repositionnements des collaborateurs.

« L’approche Boostrs sur mesure, basée sur la maîtrise des données métiers et compétences est vraiment en phase avec ce que nous cherchions. »

Laurence Regnier, Responsable de l’excellence opérationnelle et de l’innovation RH - Groupe RATP

Les chiffres clés

 

Quelques chiffres clés qui illustrent cette collaboration :

 

 8 semaines :

Le temps de refonte du référentiel métiers/compétences du groupe RATP ; soit le matching de 5500 intitulés de postes avec 240 métiers et leurs compétences.

 

 3 mois :

Le temps de reclassement des salariés en situation d’inaptitude de la régie des transports parisiens. Divisé par 8, il est passé de 24 à 3 mois grâce à Boostrs.

 

 1 trophée :

Le Trophée Innovation start-up/DRH dans la catégorie Recrutement, Mobilité et GPEC remporté par Boostrs et le groupe RATP en 2019.

 

 

Et après ?

 

La régie des transports parisiens continue de déployer la solution auprès du plus grand nombre de collaborateurs en situation d’inaptitude – directement, via des ateliers dédiés, et en formant les référents et responsables de départements.

 

Grâce aux solutions de Boostrs, elle envisage de diviser par 2 le nombre de collaborateurs en situation d’inaptitude définitive.

 

Dans un second temps, le groupe projette de déployer Boostrs auprès d’autres départements et de favoriser notamment la mobilité internationale au sein du groupe.

« Grâce à Boostrs, notre objectif de faciliter de manière significative le reclassement mais aussi de rendre le processus interne efficace et durable a pu être atteint. »

Laurence Regnier, Responsable de l’excellence opérationnelle et de l’innovation RH - Groupe RATP

Encore merci à Laurence Regnier et ses équipes pour leur confiance ;

nous sommes fiers de mener ce projet à vos côtés.

Vous souhaitez savoir comment Boostrs peut vous aider à réaliser vos projets ? Échangez avec nos experts

Prendre rendez-vous